Vous êtes ici : Conseils sur les chiens et l'assurance > Guide Races de Chiens > Husky : caractère, besoins, alimentation, santé

Husky : caractère, besoins, alimentation, santé

Husky : caractère, besoins, alimentation, santé

Dans la toutousphère, le Husky s’inscrit indubitablement comme l’un des chiens les plus populaires, du moins dans la catégorie des chiens nordiques. Son apparence de chien-loup ainsi que sa forte personnalité expliquent un tel succès. À tout cela s’ajoute une allure souple et très élégante qui lui donne beaucoup de charisme et de charme. Attention, bien qu’il soit très coté, le Husky ne peut pas appartenir à n’importe qui. Il doit bénéficier d’une activité physique très importante en raison de ses origines de chien de traineau. Les maîtres sédentaires devront alors passer leurs chemins.

Historique du Husky

Le Husky est l’une des races canines les plus anciennes au monde. Ses origines remontent à la Préhistoire en Russie où il a été élevé par un peuple installé en Tchoukotka. Il tire son nom du terme Chukchi. Déjà à l’époque, cette tribu a opéré des travaux de sélection dans l’optique d’obtenir un chien endurant, obéissant, résistant et loyal. Jusqu’à aujourd’hui, les sélections sont effectuées toujours dans ce sens. À l’inverse des idées reçues, le Husky n’a pas de sang de loup qui coule dans ses veines comme le laissent croire de nombreuses légendes. Il serait plutôt issu du Qimmiq au même titre que le Samoyède ainsi que le Malamute d’Alaska. Il a toujours été utilisé en guise de chien de traineau par ses tribus qui avaient besoin de ses services pour rapporter les denrées issues de la pêche et de la chasse. La race a commencé à se faire connaître à partir du XXème siècle lors d’une course de traineau en Alaska. Depuis, sa renommée n’a cessé de grandir. Le Husky a été utilisé pour la livraison de courrier et pour les courses sur les territoires d’Alaska et du Canada. Il a même joué un rôle dans la ruée vers l’or dans ces deux pays. D’ailleurs, pour la petite anecdote, le célèbre Balto dont la vie a été retranscrite au cinéma est un Husky.

Caractère du Husky

À chien exceptionnel, caractère exceptionnel. Le Husky s’illustre pour sa personnalité emplie d’intelligence, d’enthousiasme, de sociabilité et même d’une pointe de sens de l’humeur qui apporte la joie dans toute la famille. En raison de son côté très sociable, il ne fait pas le meilleur gardien du monde. Si la personne se montre agréable et aimable à son égard, il lui offrira un excellent accueil. À défaut, il aboiera tout simplement. Le Husky est le compagnon de jeu parfait pour les enfants. Il aime dépenser son énergie pendant des heures avec eux. Toutefois, à cause d’un excès d’enthousiasme, il peut se mettre à bousculer les tout-petits, d’où l’importance de toujours surveiller les séances de jeux. La cohabitation avec les autres animaux ne posera pas trop de problèmes, car le Husky aime la compagnie étant donné qu’il a toujours évolué en meutes. D’ailleurs, il sera encore plus heureux si d’autres chiens vivent avec lui dans la maison. Attention, le Husky n’est pas réputé pour être obéissant. Son éducation doit se faire par des personnes expérimentées et être programmée dès son sixième mois pour éviter le chaos.

Besoins du Husky

Les maîtres qui ne font pas énormément d’activités physiques en plein air ne doivent pas adopter un Husky. En raison de ses origines de chien de traineau, il a besoin de bouger constamment pour être à l’aise et s’épanouir. C’est pourquoi il n’est pas franchement conseillé pour une vie citadine. Il sera plus heureux en banlieue ou en campagne, car les espaces sont plus grands. Le Husky doit toujours être stimulé, car c’est un chien joueur, athlétique et agile. Il pourra pratiquer toutes sortes d’activités comme les jeux de balle, le cani-cross, le frisbee ou encore les longues promenades. Autre chose à savoir : ce chien garde un certain instinct de prédateur. Il se mettra facilement à chasser les chats qu’il ne connaît pas. Les petits animaux comme les furets, les lapins ou les oiseaux sont aussi déconseillés.

Alimentation du Husky

Le Husky a toujours évolué dans un environnement qui n’était pas propice à l’agriculture. Il a rarement consommé depuis ses origines des féculents ou des céréales ce qui a contribué à rendre plus difficile l’assimilation des glucides tels que l’amidon par son système digestif. Lui donner des croquettes contenant beaucoup de blés est alors prohibé. Les produits doivent renfermer le maximum de protéines afin de garantir la santé et le bon développement du chien. Mais dans l’idéal, il est toujours préférable de lui donner de la nourriture fait-maison avec peu de glucides assimilables et une quantité suffisante de protéines. Si le chien est sportif et pratique par exemple le traineau, il est nécessaire de demander les conseils d’un vétérinaire sur son alimentation.

Santé du Husky

Le Husky reste un chien relativement fort et résistant. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de développer certaines maladies comme l’hypertension essentielle ou la maladie de pompe engendrant des troubles cardiaques, musculaires, digestifs et neurologiques. Il peut également être atteint de l’épilepsie essentielle ainsi que de maladies endocriniennes comme le diabète. Il est aussi important de bien surveiller les pathologies oculaires à l’instar du glaucome ou encore de l’atrophie progressive. En revanche, le Husky est rarement touché par la dysplasie de la hanche bien que cela puisse arriver dans certains cas.

Quelle assurance pour le Husky ?

Afin de mieux protéger le Husky, il est nécessaire de lui souscrire une assurance santé pour animaux. Le rôle de cette couverture n’est pas uniquement d’offrir un accès aux soins de qualité au chien. Elle a aussi pour rôle de préserver financièrement les propriétaires en leur permettant de profiter d’un remboursement sur les dépenses liées aux frais vétérinaires. Comme le Husky peut être touché par un certain nombre de maladies, il est conseillé de ne pas se contenter des formules d’assurance d’entrée de gamme et de s’orienter plutôt vers les offres intermédiaires ou premium. Cela coûtera un peu plus cher sur les cotisations, mais en cas de sinistres, le taux de remboursement sera plus élevé. L’assureur prendra en charge les accidents, les maladies, l’hospitalisation, l’assistance si le chien est perdu ou encore un capital-décès.

 
 

Comparateur Assurance Chien
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers